Site du Pèlerin Création de compte Tutoriel Tableau de bord

Méditation : La Parole Éternelle (No 61)

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Évangile du Vendredi 26 novembre (tiré du Prions en Église et pour les personnes qui voudraient s’abonner au Prions)

« Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche » Lc 21, 29-33

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. »

Méditation

« Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. » Cette belle image du figuier en bourgeons survient comme un baume apaisant après une description terrifiante des signes des temps, qui rendront les nations affolées et désemparées (versets précédents). Face à des disciples toujours en quête de signes, Jésus utilise une illustration beaucoup plus simple et claire pour parler de l’approche du Royaume : quand vous voyez les arbres bourgeonner, vous savez que l’été s’en vient, ce n’est pas bien compliqué ! Et pourtant, le peuple jadis n’avait pas compris que quelque chose de fondamental dans leur temps a été prononcé par Jésus, ou plutôt ils ont choisi de rester aveugles.

Aujourd’hui, l’inconnaissance des signes du Royaume est encore plus accentuée. Ce ne sont définitivement pas les signes qui manquent à notre temps, mais c’est notre intelligence spirituelle qui est devenue défaillante, voire inexistante.  Le progrès vertigineux de la technologie humaine, le développement toujours plus complexe de l’intelligence artificielle ont désaxé l’humain du Centre de son être, de Son origine. L’essence même de l’humain ne fait plus partie des vérités approuvées et prouvées par notre monde moderne, puisque Dieu ne nous est plus nécessaire. Privé de sa dimension spirituelle, l’humain est en crise de sens et d’espérance.

« De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. »

Un vieux proverbe dit : seul le semblable voit le semblable. C’est avec mon corps que je peux voir le corps de l’autre, de même ce n’est qu’avec l’Esprit en moi que je peux apercevoir l’Esprit et Ses œuvres en l’autre. Nous reconnaissons les saisons à travers le changement de la nature, nous reconnaissons les arbres à travers leurs fruits, de même l’Esprit ne se connait qu’à travers Ses fruits : amour, joie, paix… (Ga 5,22). Mais alors, comment peut-on voir arriver ce qui est invisible aux yeux humains? À travers quoi peut se révéler à nous le Royaume de Dieu ?

Le Royaume est le temps de Dieu jamais fini, jamais consommé, toujours en création, toujours en devenir. C’est l’espérance qui ne se voit pas, comme dit St Paul, mais qui nous renvoie constamment vers cette attente et cette promesse en nous, vers ce qui adviendra de notre rencontre avec Dieu lorsqu’on consent à ce que Sa nature divine se donne et se déverse en nous.

Malheureusement, l’humain moderne est blessé dans son espérance, il n’est plus capable de voir arriver le Royaume de Dieu puisque justement, l’Espérance en est le premier signe annonciateur. Notre siècle est en crise spirituelle, il a banni le spirituel chez l’homme et ce dernier s’est retrouvé dans une quête de sens effrayante; nous le voyons bien souvent au Pèlerin.

L’homme qui n’a pas nourri, pris soin et développé sa dimension spirituelle, qui n’a pas actualisé son esprit, qui ne l’a pas mis en œuvre et ne lui a pas fait porter de fruit, a gaspillé du même coup son humanité profonde et son devenir divin. Il a perdu sa capacité de voir son chemin vers le Royaume si proche.

« Cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Par Sa Parole, Jésus qui est Le chemin, la Vérité et la Vie, devient le chemin du devenir absolu, Il se fait passage pour nous tous. Sa Parole est révélation du mystère divin, Elle est manifestation de l’infinité de l’Amour de Dieu. Par l’incarnation de Jésus, cette Parole est devenue eucharistie éternellement offerte, porteuse de la vie nouvelle éternelle.

La Parole vivante est inséparable de la Personne de Jésus-Christ qui s’est incarné pour nous faire entrer dans l’Éternité. Certes, son Humanité s’est inscrite dans un contexte historique, dans un temps terrestre précis, mais par l’envoi de Son Esprit, Il demeure avec nous éternellement, Sa Parole demeure en nous éternellement. Pour que Sa Parole ne passe pas, pour qu’Elle continue de résonner, de prendre vie, de faire présence d’une manière toujours renouvelée, Elle a besoin de nous, de notre esprit, son lieu de greffe et de fécondité; nous portons en nous le germe de Vie qui permet la nouvelle naissance, la naissance éternelle de Dieu en nous.

Prenons soin de notre dimension spirituelle, l’essence même de notre humanité, redécouvrons-là, nourrissons-là et retrouvons le trésor divin enfoui en nous.

Dieu n’est qu’amour, comme dit François Varillon, nous ne pouvons pas participer à Sa nature divine éternelle que dans l’amour, au sein duquel nous permettrons à Dieu de perpétuer jusqu’à l’infini. Soyons cette Parole qui ne passe pas, soyons cette Présence de Dieu au cœur de toute réalité, où l’autre pourra entendre vibrer l’Éternité de l’Amour. Faisons de chacun de nos actes humains, un acte d’amour, un geste infini, éternel. Revalorisons notre vie, éternisons notre quotidien en le vivant dans une communion sans cesse renouvelée et qu’à travers nos petits gestes accomplis par amour, le visage de Dieu puisse prendre tout son relief en nous et en l’autre.

Les époques, les siècles passeront mais la Parole restera éternelle, car à tout instant il y a un humain sur cette terre qui sait transformer par amour chacune de ses actions au Corps et au Sang de Jésus.

Gladys El Helou

DROIT D’AUTEUR

La méditation peut être partagée à toutes et à tous, en tout ou en partie, mais le nom de l’auteur et l’indication du centre le Pèlerin avec l’adresse du site (www.lepelerin.org) doivent être inscrits, car les droits d’auteur demeurent. Merci de votre compréhension.