Méditation : Garde-nous dans ton Nom ! (No 234)

Image par PixelAnarchy de Pixabay

Évangile du Mercredi 1 juin 2022 – 7e semaine de Pâques (tiré du Prions en Église et pour les personnes qui voudraient s’abonner au Prions)

« Qu’ils soient un comme nous-mêmes » Jn 17, 11b-19

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Méditation

Au Pèlerin, nous croyons que chaque personne est un don de Dieu unique au monde ou, pour le dire dans le langage de l’Évangile, est un nom unique dans l’Unique Nom qu’est le Fils. Ce que nous rappelle le texte d’aujourd’hui est que si nous sommes dons de Dieu, ce dernier est donc le gardien de notre nom : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. »

Cette réalité est d’une espérance extraordinaire, car cela signifie que, l’identité profonde que nous sommes, personne ne peut l’altérer, car Dieu en est la source et le gardien. Cette identité nous est offerte à chaque instant tous les jours comme le bien le plus précieux : notre don de Vie, le don de Dieu qui nous constitue. Comme le texte le suggère, notre nom est donné par le Père comme participation au Nom du Fils ou, dit autrement, comme participation dans l’engendrement même du Fils par le Père.

Comme ce Nom est Celui du Fils, c’est Lui aussi qui nous tient en Lui et qui, par son Amen, consent à chacun.e de nous en Lui. Nous faisons partie pour le Fils de tout ce que le Père lui donne et, en ce sens, nous faisons partie du don du Père au Fils et du don du Fils au Père dans l’Esprit. Le fait donc que les trois Personnes de la Trinité nous gardent en eux, de par notre nom dans le Nom, nous sommes Un avec eux, car cette fidélité de Dieu à nous « garder » n’a qu’une finalité : « pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes ».

Il est beau de constater que notre unité nous est donnée avec le don de nous-mêmes et que, conséquemment, plus nous deviendrons nous-mêmes, plus nous serons unis avec Dieu et avec tout ce que Dieu a créé et qui est sorti de Lui. Mais ce chemin du « devenir soi » implique trois éléments. Le premier est d’accueillir le Fils qui « parle ainsi, dans le monde » et qui, ainsi, nous « donne la Parole » qu’il est. Il nous donne sa Parole afin que, comme nom ou parole participant de Lui, nous apprenions à nous nourrir tous les jours de la Parole qu’Il ne cesse de prononcer au coeur du monde et, en fait, au coeur de tout être, car, comme je l’ai écrit souvent, « tout fut par lui, et sans lui rien ne fut » (Jn 1, 3).

Le deuxième élément nous renvoie au Fils et, tout autant, à l’Esprit : « Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. (…) Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. » Si la garde de notre nom de la part de Dieu nous tient unit, c’est la Vérité qui nous sanctifie. Cette sanctification se produit par le Fils, car « ta parole est vérité ». Il est dans le plus intime de chaque être « la Vérité » qui nous fonde dans la profondeur de notre mystère en Dieu, qui donne sens (et mission) à toute notre vie et qui nous donne part à la Vérité qui est Dieu faisant ainsi de nous des témoins au coeur du monde du mystère même de Dieu. Mais c’est par l’Esprit, que Jésus a nommé « l’Esprit de Vérité » (Jn 16, 13), que cette source de la Vérité coulera en nous et nous sanctifiera en nous rendant partie prenante de la Vérité qui est Dieu (« car il ne parlera pas de lui-même » Jn 16, 13).

Au jour le jour, nous cherchons souvent notre chemin, qui nous sommes ou quelle est notre place dans le monde. L’accès à une telle réalité ne tient qu’à notre ouverture au Père qui, par le Fils et l’Esprit, la Parole et le Souffle, veut éclairer le mystère de notre nom, de notre don de Dieu pour le monde. Nous sommes alors pris dans un grand mouvement d’Amour qui fait que, comme le Fils, nous ne pouvons qu’être des « envoyés » : « De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. »

Si le Fils est sortie du Père pour créer le monde et venir en ce monde, qu’Il a été, en somme, « envoyé » afin que toutes et tous nous participions de la vie de Dieu par notre nom unique, il est conséquent que nous soyons « envoyés » à notre tour pour partager, au nom du Père dans le Fils sous le Souffle de l’Esprit, le don de Dieu que nous sommes. Nous sommes sortis chacun.e de Dieu au coeur même de l’engendrement du Fils et, comme le Fils, ce n’est que par le don de nous-mêmes à Dieu et aux autres que nous prenons le chemin de retour vers le Père. La « Vérité » de notre être et de l’Être de Dieu en nous ne peut éclater au grand jour que dans cette sortie et ce retour amoureux.

Garde-nous Seigneur en ton Nom afin que nous soyons Un avec toi et que nous soyons envoyés dans le monde pour être des témoins de la Vérité !

Stéfan Thériault (stheriault@lepelerin.org)

DROIT D’AUTEUR

La méditation peut être partagée à toutes et à tous, en tout ou en partie, mais le nom de l’auteur et l’indication du centre le Pèlerin avec l’adresse du site (www.lepelerin.org) doivent être inscrits, car les droits d’auteur demeurent. Merci de votre compréhension.